Pauline Lefebvre

You are here

Pauline Lefebvre's picture

Pauline Lefebvre est architecte et docteure en art de bâtir et urbanisme. En septembre 2016, elle a soutenu une thèse intitulée “Tracer des reprises du Pragmatisme en architecture (1990-2010). Penser l'engagement des architectes avec le réel" à la Faculté d'architecture de l'ULB. Cette thèse, dirigée par le prof. Jean-Louis Genard, a été réalisée sous mandat d’Aspirant octroyé par le Fonds National de la Recherche Scientifique (F.R.S.-F.N.R.S.) et a reçu le soutien du Fonds David et Alice Van Buuren. 

Née en 1986 à Bruxelles, elle étudie l’architecture à l’Institut Supérieur d’Architecture de la Communauté Française La Cambre, où elle obtient son diplôme avec Grande Distinction en 2010. Son travail de fin d’étude intitulé “Réflexions pour une architecture complexe, incertaine et attachée” a été récompensé par une mention spéciale au Prix des TFE de l’Institut. Un fois diplômée, elle travaille pendant deux ans au sein du bureau d’architecture et d’urbanisme bruxellois MS-A (Moritz-Simon Architectes) où elle participe à des projets allant de la planification urbaine à la conception architecturale et au design. 

Au cours de l’année 2011-12, alors qu’elle entame son doctorat, elle participe en parallèle à SPEAP, le programme d’expérimentations en arts politiques dirigé par le prof. Bruno Latour à Sciences Po Paris. Elle réalise dans ce cadre une étude pour la Ville d’Epinay-sur-Seine en Seine-Saint-Denis sur les modes d’appropriation des espaces publics et sur les dispositifs publics d’écoute de la parole habitante. À la suite de cette expérience, elle lance avec trois collègues de SPEAP une coopérative de recherche : Æ. Depuis 2014, Æ développe un projet sur l'imaginaire mobilitaire à l'aune de la crise environnementale pour le Forum des Vies Mobiles, un institut autonome de recherches créé par la SNCF. Le projet sera conclu fin 2016, par la publication en ligne de "2061", un jeu narrativiste collaboratif.

Dans le cadre de son doctorat, Pauline a l’occasion d’effectuer un séjour de recherches à New York au sein de la Graduate School for Architecture, Planning and Preservation de Columbia University au cours du premier semestre 2013.  Sa thèse porte sur les récents succès du Pragmatisme en architecture et leur conséquences pour la posture politique des architectes. En 2014, elle co-organise au sein de Sasha le colloque international “Rencontres à la croisée de l’architecture et des sciences humaines”. En 2015, elle co-dirige le troisième numéro de la revue Clara sur le même sujet.

Suite à l'obtention de son doctorat, Pauline continue en 2016-2017 ses recherches en tant que chercheuse invitée à Columbia University, avec le soutien du BAEF (Belgian American Educational Foundation).